17/12/2019 : Séance solennelle de l’Académie, salle Francine Vasse

La séance solennelle de l’académie littéraire de Bretagne et des Pays-de-la-Loire s’est tenue devant une salle comble le 17 décembre 2019 à la salle Francine Vasse à Nantes. À 18 heures, Noëlle Ménard, chancelier de l’académie a ouvert la séance, excusant Aymeric Séassau – adjoint au maire de Nantes chargé du livre et de la lecture – empêché.

Noëlle Ménard, Chancelier de l’Académie.

Réception de deux nouveaux membres

Le premier temps de la soirée fut consacré à la réception de deux nouveaux membres, cooptés par les académiciens, suivant les procédures en vigueur dans leur institution.

Claire Giraud-Labalte

Présentée par Patrick Barbier, Claire Giraud-Labalte est Historienne de l’art, maître de conférences honoraire. Elle est aussi la présidente de Territoires imaginaires, association qui propose une approche créative du patrimoine et des paysages.

Claire Giraud-Labalte et Patrick Barbier

Membre de la Conférence régionale consultative pour la culture depuis 2015 et du conseil scientifique et professionnel de la mission Val de Loire patrimoine mondial, Claire Giraud-Labalte est également membre ambassadeur du réseau culturel européen (ENCATC). 

Philippe Josserand

Présenté par Malika Pondevie, Philippe Josserand est historien, agrégé d’histoire et ancien membre de l’École Normale Supérieure et de la Casa de Velázquez. Maître de conférence en Histoire médiévale à l’Université de Nantes, c’est un spécialiste reconnu de la croisade et des ordres militaires.

Philippe Josserand et Malika Pondevie

Présentation des Cahiers de l’Académie 2020

Le deuxième temps de la soirée fut la présentation des Cahiers 2020 de l’Académie, la 56ème parution depuis la constitution de cette institution. Le thème retenu Une jeunesse nantaise met l’accent sur des enfances et adolescence à Nantes autour du XXème siècle.

Les académiciens

Jean-François Caraës, qui orchestra la préparation de cette publication, en effectua avec humour et pertinence la présentation.

Sommaire des Cahiers 2020

Avant-propos : (Noëlle Menard)

1°)- Écrivains, artistes, poètes et musiciens

  • Que c’est beau la jeunesse » Jules Vernes, souvenirs dialogues (Jean-Yves Paumier)
  • L’agitation lycéenne à Nantes en 1848 – à partir des souvenirs croisés de Jules Vallès et de Charles-Louis Chassin (Joël Barreau)
  • L’art de la fugue : Enfances nantaises entre réclusion et évasion (Jacques Boislève)
  • L’aube prometteuse de deux prix Goncourt : la jeunesse d’Alphonse de Chateaubriant et de Marc Elder (Jean-François Caraës)
  • Le beau contre-pied de Jean Sarment, surréaliste mutant (Antoine George)
  •  « Bien entendu ce sont les souvenirs » : L’enfance nantaise de Michel Chaillou (Michèle Chaillou et Marie-Laure Prévost)
  • Paul-Louis Rossi, une jeunesse matériau d’une œuvre littéraire (Annie Ollivier)
  • Guillemette Andreu et Sacha Bauquin : lectures comparées d’enfances opposées (Vincent Rousseau)
  • De Camille Briand à Camille Bryen : De la folie nantaise à l’expérience poétique
  • (Ghislaine Lejard)
  • Michel Ragon, courantin sauvage… (Henri Copin)
  • James Guitet (Vincent Rousseau)
  • Le peintre Jean Metzinger détestait sa ville natale (Vincent Rousseau)
  • L’art de Pierre Roy prolonge son enfance (Vincent Rousseau)
  • Paul Ladmirault : la jeunesse d’un prodige français (Patrick Barbier)

2°)- Souvenirs contemporains

  • La pertinence de l’indiscipline – Souvenirs d’un élève clandestin :  1946 – 1955 (Pierre Perron)
  • Printemps nantais (Dominique Barberis)
  • Un pas de côté avec Maurice Fourré, l’Angevin épris de Nantes « ou bouillonne une jeunesse désinvolte et gourmande » (Xavier Noël)
  • Nantes – 16 septembre 1943 places du Bouffay (Patrick Poirier)
  • Julia de Nantes (Julia Kerninon)

3°)- Dans le monde de la presse

  • Vu de Rennes pendant mon enfance : Carnaval contre cardinal (Jean Amyot d’Inville)
  • De la place Graslin au cours Saint-Pierre et au boulevard Delorme (Philippe Hervouët).
  • Brigadier des cintres (Vincent Hervouët)
  • La vendeuse du Prisu » (Ivan Rioufol)
  • A la recherche du temps nantais (Dorothée Olliéric)
  • De Saint-Nazaire à Nantes (François Simon)

4°)- Documents et poésies de l’enfance

  • Jean Sarment et Julien Gracq à l’heure du « Discours des prix » (Jean-Louis Liters)
  • Grandir à Nantes avec Francine Vasse (Michel Valmer)
  • Robert Badinter, l’adieu à l’enfance (Malika Pondevie)
  • A la fontaine de La Fontaine(Gaston Bouatchidzé)
  • Récitations (Paul Morin)

6°)- Hommage à Pierre Péan

  • Discours de Pierre Péan lors de la réception à l’Académie en 2009 (Rappel par Noëlle Ménard)
  • En souvenir de Pierre Péan (Michel Germain)

Prix Robert Le Ricolais du livre d’architecture 2019

Le troisième temps de la soirée fut consacré à l’évocation du prix Robert Le Ricolais du livre d’architecture 2019, attribué par Bâti-Nantes et décerné à Ana Bela de Araujo pour l’ouvrage d’Auguste Perret : La Cité de l’Atome, Le centre d’études nucléaires de Saclay (Éditions du Patrimoine).

En raison des difficultés de transport liées aux grèves, la lauréate avait été dans l’impossibilité de gagner Nantes. Son prix lui a donc été attribué en son absence et fera l’objet d’une remise plus formelle, en sa présence, au printemps.

Vincent Rousseau rappela que la lauréate est Maître de conférence à l’École nationale supérieure d’architecture de Marseille. Elle enseigna auparavant à l’Ecole supérieur d’architecture de Nantes, à l’Ecole supérieur d’architecture de Paris-Malaquais et à Marne-la-Vallée. Elle est aussi membre du laboratoire INAMA (laboratoire de l’ENSA de Marseille).

L’œuvre d’Auguste Perret, architecte qui a révolutionné l’architecture par l’usage du béton armé, a été depuis 2005 universellement reconnue par l’UNESCO. Cette dernière a classé la Ville du Havre, dont il dirigea la reconstruction, sur la liste du Patrimoine de l’humanité.

Remise de la médaille de la ville de Nantes

En clôture de la séance, Noëlle Ménard remit la médaille de la ville de Nantes, au nom d’Aymeric Séassau, à Claire Giraud-Labalte et Philippe Josserand.

Noëlle Ménard, Claire Giraud-Labalte et Philippe Josserand

La soirée se termina par un sympathique cocktail dans le hall de la salle Vasse.

22/11/2019 : Café littéraire au CCO

A 14h15 au CCO, Tour Bretagne
Les livres de la rentrée
animé par Stéphanie Hanet

14h15-14h25 : Les livres de l’Ouest
Actualité des livres en région, préparée par Jean-Yves Paumier et Noëlle Ménard
Jean-Yves PAUMIER. Stanislas Mahé. Traversées. Joca Seria
Noëlle MENARD. Dominique BARBERIS. Un dimanche à Ville d’Avray. Arléa

14h25-15h15 : Les livres de la rentrée
Antoine Georges. Claire Berest. Rien n’est noir. Stock
Jean Doucet. Yannick Granet. Les simples. Anne Carrère
Jean-Luc Jaunet. Jean-Baptiste Andréa. Cent millions d’années et un jour. L’iconoclaste
Catherine Telle. Denis Rossano. Un père sans enfant. Allary
Stéphanie Hanet . Vincent Message. Cora dans la spirale. Seuil

15h15-16h00 : Les coups de cœur.

Prochains Cafés 2019-2020
Jeudi 13 février 2020
Les Livres d’ailleurs
Jeudi 26 mars 2020 Les Livres d’histoire
Jeudi  4 juin 2020 Les livres de l’été

15/11/2019 : Michel Seuphor et la poésie (Passage Ste Croix)

Passage Sainte-Croix
12h30 – 13h30
9, rue de la Bâclerie – 44000 Nantes

Dans l’œuvre plurielle de Michel Seuphor (1901-1999), la poésie occupe une place particulière. Forme d’expression à part entière, elle résonne en interaction avec les autres aspects de son activité créatrice et s’inscrit dans son univers dès son installation en France au milieu des années 1920.
Docteur en Langue et littérature françaises, membre de l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire, Michel Germain a consacré sa thèse à Michel Seuphor, poète, romancier, essayiste, critique d’art et plasticien, dont il fut le voisin à Paris. 

Le nom de Michel Seuphor évoque à l’esprit le poète inspiré, le compagnon de route de Mondrian, épris d’abstraction géométrique, le journaliste, le créateur inlassable des dessins à lacunes, le critique d’art mais aussi le romancier, aujourd’hui moins connu.

Michel Seuphor en 1998

Dans La Poésie du vingtième siècle, sa monumentale Histoire de la Poésie française, Robert Sabatier a écrit: « A le lire, on en vient à penser que le créateur le plus passé sous silence sera sans doute le plus durable et nous parions sur son avenir  (…) Seuphor, c’est l’imagination sans frein, la création en liberté, la rigueur qui se cache derrière la simplicité. Il est le vagabond romanesque, poétique et moral qui va sur les chemins verts de la pensée ».

Sa volonté d’expérimentation poétique dont témoigne la « musique verbale » fut influencée à ses origines, dans l’utilisation et le traitement des mots, par la liberté prônée par Dada, avant de se diversifier dans ses formes d’expression. Homme de l’expérience « totale », le poète est parfois revenu à une expression poétique plus classique, comme celle des sonnets de l’Ardente Paix au printemps de 1935.

La poésie c’est aussi pour lui tout à la fois un jeu avec les mots (un divertissement permettant de partager les émotions des personnages), et un jeu avec soi dont témoigne l’humour seuphorien omniprésent.

Venez visiter le Passage

Lieu ouvert du mardi au samedi, de 12h à 18h30
9, rue de la Bâclerie, 44000 Nantes

31/10/2019 : L’Etoile du Sud, salle Francine Vasse

Jeudi 31 octobre à 10h30 et 14h30
Théâtre Francine Vasse
18 rue Colbert 44000 Nantes
Contact / Réservation : 06 62 22 34 30

L’Etoile du Sud
avec Mélanie Vindimian et Nicolas Souville
sous la direction artistique de Michel Valmer

Une production : Compagnie Science 89
& Musée Jules Verne de Nantes

Cyprien, jeune chimiste pétri d’idéal met ses talents au service de l’exploitation diamentaire. Mais dans son laboratoire situé au cœur de l’Afrique du Sud, ce sont finalement moins les pierres précieuses que les charmes de la belle Alice Watkins qui vont retenir son attention.
Lorsque l’on est un chercheur impécunieux, comment séduire une Anglaise de bonne famille.

29/10/2019 : Salle Vasse / Pauline, petite fille courage

Spectacle où tous les âges de l’homme sont au rendez-vous (de 5 ans à 95 ans)
Mardi 29 et mercredi 30 Octobre 2019

à 10h30 et 14h30
Théâtre Francine Vasse – 18, rue Colbert- 44100 Nantes Renseignements et Réservations : 06 81 04 01 02


La Cie Théâtrale Science 89 présente Pauline, petite fille courage texte de Françoise Thyrion avec Pauline Potel et Norman Barreau-Gély, scénographie : Samuel Danilo mise en scène : Françoise Thyrion

« Pauline, une petite fille capricieuse et désobéissante, accepte d’accompagner le loup de la forêt dans sa cabane ensoleillée. Elle y découvre que le loup a enfermé son grand-père et son ami monsieur Jean dans son frigidaire. Effrayée, Pauline parvient à s’échapper et va chercher du secours auprès de Paul, son meilleur ami, dont la maman est en réalité une fée savante qui armera la petite héroïne de l’épée magique de l’enchanteur Merlin. Après bien des aventures extraordinaires, Pauline réussira à convaincre le grand méchant loup de devenir le plus gentil des doudous et l’on apprendra ainsi que dans la vie, il vaut mieux ne pas répondre à la guerre par la guerre.

Une production de la CIE théâtrale SC89 subventionnée par la Ville de Nantes, la Région des Pays de la Loire et le Département de Loire-Atlantique.

30/10/2019 : Dictée Jules Verne au Conseil départemental de Loire-Atlantique

Organisée par l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire, avec le soutien du Département de Loire-Atlantique.

Mercredi 30 octobre, 13h30
Hôtel du Département
3 Quai Ceineray

Gratuit. Inscription obligatoire avant le 29 octobre
Contact : 02 40 99 16 90

Rendez-vous dès 13h30 à l’Hôtel du Département.
Début de la dictée à 14h00 – Durée 1h00

Retransmission en direct pendant l’épreuve sur
www.loire-atlantique.fr.

Cette année encore, la dictée sera préparée et animée par Jean-Pierre Colignon, référence indiscutée dans la préparation de ce jeu littéraire.

Correcteur d’imprimerie, chef du service correction au journal Le Monde pendant vingt ans, puis conseiller linguistique pour les médias du groupe Le Monde, Jean-Pierre Colignon a formé des correcteurs et enseigné dans des écoles de journalisme. Auteur d’une quarantaine d’ouvrages consacré à la langue française et à son orthographe, il est aussi cruciverbiste, auteur de chroniques langagières, membre de commissions ministérielles de terminologie. Membre d’honneur de l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire depuis 1991.

Contes et légendes en Loire-Atlantique

En lien avec les Archives départementales qui consacrent du 16 octobre 2019 au 30 avril 2020 une exposition sur les contes et les légendes de Loire Atlantique, la thématique des contes et des légendes servira de thème à la dictée 2019.
L’exposition est ouverte :
– Lundi, mercredi, jeudi et vendredi de 09h00 à 17h00
– Mardi de 13h30 à 18h00
– Ddimanche de 14h30 à 18h00

Programme détaillé des activités autour de l’exposition sur www.archives.loire-atlantique.fr
Accès au site des archives départementales

21/09/2019 : Salon Plumes d’Équinoxe au Croisic

Le Salon Plumes d’Équinoxe a marqué la rentrée littéraire les samedi 21 et dimanche 22 septembre au Croisic.

Ce rendez-vous annuel – auquel est associée l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays-de-la-Loire – est orchestré par Jacques Bruneau, adjoint au maire du Croisic en charge de la culture, et Jean-Yves Paumier, directeur artistique de la manifestation, chancelier d’honneur de notre académie.

J. Bruneau, J.-Y. Paumier, M. Quellard (Maire du Croisic), J.-P. Collignon, lors de la remise des prix de la dictée.

Il s’est tenu comme l’accoutumée à l’ancienne criée. Innovation cette année avec l’extension de l’événement à la médiathèque et à la salle Jeanne d’Arc pour les conférences et différentes animations. Les deux journées ont été marquées par le salon du livre permettant aux lecteurs de rencontrer les auteurs, des conférences, une promenade historique et littéraire, un quiz, une dictée de Jean-Pierre Colignon, un atelier d’écriture jeunesse, des expositions ainsi que par la remise du prix littéraire Plumes d’ Équinoxe Océarium. Michel Valmer et Françoise Thyrion proposèrent un intermède ludique et littéraire intitulé « Avec Stéphane le Croisicais et ses compagnons du tour du monde », inspiré du livre de Bruno d’Halluin.

Le stand de l’Académie dans la Criée

Président de la manifestation, Patrice Franceschi – aventurier, marin, aviateur, membre de l’Association des Écrivains de marine, ex-président de la Société des Explorateurs français – a prononcé le vendredi soir la conférence inaugurale sur le thème « Littérature et aventure, une autre manière d’être libre » à l’Océarium.

Cette année, deux auteurs se sont partagé le prix Plumes d’Équinoxe : Bruno d’Halluin pour son livre Juste le tour du monde, évoquant la participation d’un Croisicais à l’expédition de Magellan, et Guillaume de Dieuleveult – journaliste, chef de service pour les pages société du Figaro – auteur d’Un paquebot pour Oran, récit de voyage et livre d’histoire tout à la fois, relatant son voyage mémoriel en Algérie, sur fond d’évocation des conquêtes espagnoles, arabes et françaises.

Souvenir de Julien Lanoë …

Un homme dans sa ville

Deux rendez-vous le 15 octobre et le 19 novembre 2019

Homme de lettres, ami de l’art, industriel, Julien Lanoë (1904-1983) fut « au cœur de tout » dans sa ville de Nantes « capitale du rêve ».

Grâce à la revue littéraire La Ligne de cœur qu’il fonda en 1925 à l’âge de 21 ans, il a su former « une ronde avec des amis invisibles » mais bien identifiés : Max Jacob, Jean Cocteau, Jean Paulhan, Pierre Reverdy, Jules Supervielle, avec lesquels il entretint tout au long de sa vie une abondante correspondance élargie, au fil du temps, par de nouvelles rencontres : René Guy Cadou, Gaston Chaissac … Sa famille a fait don de cette correspondance à la ville de Nantes.

Dans sa revue et dans d’autres par la suite, avec un talent d’écriture reconnu par ses amis écrivains, il s’est exprimé régulièrement dans un discours engagé, argumenté qui révèle une qualité de réflexion indéniable.

La ligne de cœur (1925)

Cet engagement passionné, original, se retrouvera dans toutes ses activités et, particulièrement, de 1936 à 1970, à la présidence de la Société des Amis du Musée des Beaux-arts de Nantes où il a eu la volonté de « Réaliser à Nantes ce qui a été fait avec succès en Hollande, par exemple, où le public entier d’une ville est en communion si étroite avec son musée que celui-ci est devenu un organisme vivant et toujours en progrès, où s’exprime l’esprit même de la cité ».

Cet « esprit de la cité  » que les trois jeunes fondateurs de la Revue Nantaise (Marcel Giraud-Mangin, Jules Grandjouan et Victor Gaumer) tenaient tant à promouvoir, n’a jamais quitté Julien Lanoë, un homme dans sa ville.

La Nouvelle Revue nantaise est une publication des Amis de la Bibliothèque municipale de Nantes.

Co-édité avec Joca seria, ce nouveau numéro regroupe des contributions qui éclairent le rôle central qu’eut Julien Lanoë dans la vie artistique et littéraire nantaise au XXe siècle et présente un choix de ses textes.

Mardi 15 octobre à 18h00

Médiathèque Jacques Demy, salle Jules Vallès, une rencontre organisée par la Bibliothèque municipale de Nantes et les Amis de la Bibliothèque permettra de dialoguer avec le Comité de rédaction de la revue. Celle-ci sera disponible en librairie à partir de cette date.

Mardi 19 novembre

L’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire, en collaboration avec les Amis de la Bibliothèque municipale et les Amis du Musée d’Arts, organise un dîner littéraire consacré à Julien Lanoë.

11/05/2019 : Remise de prix au Conseil départemental

Catherine Touchefeu, 1ère vice-présidente du Conseil départemental, chargée de la culture, et Noëlle Ménard, Chancelier de l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire ont ouvert à 18h00 la séance solennelle consacrée à l’attribution du Prix de Loire-Atlantique et du Prix Yves Cosson de poésie.

Noëlle Ménard et les lauréats, Jean Lavoué (à gauche), Patrice Allain et Thomas Guillemin (àdroite)

Prix de Loire-Atlantique 2019

Le Prix de Loire-Atlantique distingue chaque année depuis 1964, un ouvrage en lien avec la Loire-Atlantique (auteur ou sujet). Il concerne un essai, une biographie ou un livre ayant trait au patrimoine ou à l’histoire. Il a été attribué par un jury présidé par Dominique Pierrelée, secrétaire général.

  • Livres en compétition : Dernière sélection
  • Patrice Allain et Thomas Guillemin
    • Lettres de guerre de Jacques Vaché
  • Éric Borgnis Desbordes
    • Constance de Bretagne 1161-1201, une duchesse face à  Richard Cœur de Lion et Jean sans terre
  • Dominique Bloyet & Étienne Gasche
    • Les 27 fusillés de la Bouvardière
  • Yves  Rochcongar
    • Capitaines d’industrie
  • Gildas Salaün
    • Dépôts monétaires en Loire-Atlantique, des trésors et des hommes
  • Michel Tual
    • Terres d’estuaire

Lauréat

Le prix a été attribué à l’ouvrage Lettres de guerre de Jacques Vaché. Cette édition, établie et annotée par Patrice Allain, maître de conférence à l’Université de Nantes, et Thomas Guillemin, docteur en histoire moderne, présente l’intégralité des lettres écrites par Jacques Vaché à sa famille et à ses amis de 1914  à 1918  (158 dont 23 inédites). Elle comprend également : une préface de Patrice Allain, une chronologie, une bibliographie et un index.

Jean-Louis Liters présente les lauréats du Prix de Loire-Atlantique. Patrice Allain et Thomas Guillemin

Prix Yves Cosson de Poésie 2019

Depuis 2013, le prix de poésie décerné par l’Académie porte le nom d’Yves Cosson (1919-2012). Poète, universitaire, membre de l’Académie de 1960 à 2012, il en fut le secrétaire général
de 1968 à 1992.Ce prix distingue un poète pour l’ensemble de son œuvre. Il doit avoir  un lien avec la Bretagne ou  les  Pays de la Loire. Le jury est présidé par Henri Copin.

Lauréat

Henri Copin présentant Jean Lavoué

Le prix a été attribué à Jean Lavoué pour l’ensemble de son oeuvre poétique.

Né le 25 mars 1955 au lieu-dit « Les Quatre-Croix » à La Fresnais, près de Saint-Malo, l’auteur vit à Hennebont dans le Morbihan. Il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages, récits, essais, recueils poétiques ayant trait à la littérature et à la spiritualité.
Longtemps en charge d’une association d’action sociale en Bretagne, il a aussi publié de nombreux articles et ouvrages. Il se consacre désormais essentiellement à l’écriture poétique et a créé au printemps 2017 la maison d’édition, « L’enfance des arbres », du nom du blog poétique qu’il tenait depuis dix ans : www.enfancedesarbres.com
Son inspiration actuelle se nourrit notamment des paysages du Blavet, proche de son domicile.

Jean Lavoué au micro.

Ouvrages récents

  • Que serions nous sans nos silences
    • Éditions L’Ardent Pays, 2019
  • Fraternité des lisières
    • Gravures de Mary-Françoise Hachet-de-Salins
    • Éditions L’enfance des arbres, Hennebont, 2018
  • Levain de ma joie
    • Gravures de Marie-Hélène Lorcy
    • Éditions L’enfance des arbres, Hennebont, 2018
  • Nous sommes d’une source
    • Gravures de Serge Marzin
    • Éditions L’enfance des arbres
    • Hennebont, 2018
  • Chant ensemencé
    • Dessins de Nathalie Fréour
    • Éditions L’enfance des arbres, Hennebont, 2018
  • Ce rien qui nous éclaire
    • Gravures de Nadejda
    • Éditions L’enfance des arbres
    • Hennebont, 2017
  • L’Incandescence seule
    • Éditions La Porte
    • Laon, 2008

Prochaine séance solennelle de l’Académie
11 juin 2019 : Muséum d’Histoire naturelle à Nantes

Grand prix Jules Verne décerné à Jean-Michel RIOU
pour Les 10 000  jours pour l’humanité  (Plon)
Prix de l’Académie Attribué à Julia KERNINON
pour Ma dévotion (Rouergue)
Réception de deux nouveaux membres d’honneur :
Emmanuel de WARESQUIEL, Historien.
Martin AJDARI, Directeur général des médias et des industries culturelles au Ministère de la culture