04/06/2020 : Café littéraire

Avant-propos de Jean Amyot d’Inville

Chargé d’animer le Café littéraire des « Livres de l’été » – préparé en grande partie par d’autres, car il faut être honnête – je ne peux voir les 150 visages attentifs, souriants, parfois bronzés, sur la plateau- forum du CCO, tour Bretagne, là où il est né il y a 22 ans. Obligé d’être fermé comme tous les lieux publics, à commencer par les cafés ordinaires, notre Café littéraire s’adresse ainsi par voie courrielle aux plus de 450 inscrits : tous – et surtout toutes- qui aiment les livres, pour leurs histoires, leurs personnages, ou leur style. L’évasion de l’été… Mais vous n’êtes pas perdant(e) s ! Noëlle Ménard, chancelier de l’Académie littéraire, vous a préparé un cadeau. Au lieu d’entendre, après « les Livres de l’Ouest », cinq présentateurs vanter les mérites d’un seul ouvrage, vous allez en avoir beaucoup plus. En effet dix-huit lecteurs et lectrices) – que nous remercions – recommandent chacun deux ou trois livres. Pour mieux nous évader du Covid… Avec tous ces évènements –et le départ probable du CCO de la tour Bretagne- que va devenir le Café littéraire ? Qu’on se rassure : il va perdurer. On ne change pas une activité qui gagne. Les dates sont déjà fixées. Bientôt on vous en dira plus.

Lauréats des prix 2020 de l’Académie


Prix Yves Cosson de poésie 2020
Paol Keineg pour l’ensemble de son œuvre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Paol_Keineg

Prix de Loire-Atlantique 2020
Jean-Bernard Vighetti.
Une riviera bretonne : Saint–Nazaire, La Baule et la presqu’île Guérandaise
Coop Breizh

Ces deux prix seront remis au Conseil départemental
de Loire-Atlantique
Mardi 15 octobre 2020 à 18h00. Entrée gratuite.

Prix de l’Académie 2020
Grégoire Kauffmann.
Hôtel de Bretagne
Flammarion

Grand prix Jules Verne 2020
Alain Quella-Villeger
Pierre Loti, une vie de roman
Calmann-Levy

Nos lauréats seront reçus
avec celui du Prix Robert Le Ricolais du livre d’architecture
Mardi 15 décembre à 18h00 au Théâtre Vasse. Entrée gratuite

Augustin Barbara

Albert Camus
L’envers et l’endroit
Folio Essais.

Les essais qui sont réunis dans ce volume ont été écrits en 1935 et 1936. On a pu dire que ce petit livre contient ce que Camus a écrit de meilleur. Dans une préface qui date de 1958, Albert Camus situe ces essais dans la structure générale de son œuvre et il conclut que, « si j’ai beaucoup marché depuis ce livre, je n’ai pas tellement progressé « .

Germaine Tillion. Jean Lacouture.
La Traversée du mal
Arléa

Itinéraire d’une femme hors du commun : Germaine Tillion est l’une des responsables de la Résistance, comme chef du réseau Musée de l’homme. Elle est emprisonnée de 1942 à 1945 à Ravensbrück. A partir des années 1950, c’est à l’Algérie, au Maghreb et à l’ensemble du Moyen-Orient qu’elle consacre ses travaux d’ethnologue

Cicéron
L’amitié
Arléa

Le traité sur l’amitié qu’on trouvera ici dans une traduction nouvelle, est un des derniers textes de Cicéron. Pour le célèbre avocat romain, l’amitié est le bien fondamental : « Je me demande, écrit-il, si, à part la sagesse, les dieux ont donné aux hommes quelque chose de meilleur ». Comment choisir ses amis ? Comment les mériter ? Comment les garder ? Sur tous ces points, les réflexions de Cicéron n’ont pas pris une ride.

Bruno Chéné

Laurent Joffrin
Le roman de la France. De Vercingétorix à Mirabeau
Tallandier

Passionné d’histoire des idées politiques et auteur de nombreux ouvrages sur Napoléon, Laurent Joffrin publie une volumineuse synthèse de l’histoire de France, débarrassée des clichés habituels et enrichis par sa réflexion d’éditorialiste de Libération.

Brugiroux
Victor Hugo et l’ère nouvelle
Le Lys bleu

Les idées humanistes et avant-gardistes de Victor Hugo sont plus brûlantes d’actualité que jamais. Soulevant ricanements et railleries, le sublime poète entrevoyait néanmoins l’établissement du  » Royaume de Dieu sur terre  » déjà à son époque. Et pour que cela se réalise, il implorait les cieux afin qu’une  » voix plus qu’humaine nous parle « .

Henri Copin

Anthologie de la poésie chinoise
La Pléiade

Choix de poèmes par périodes de l’Antiquité aux époques moderne et contemporaine

Omar Khayyam
Les Quatrains ou Rubbayyat
Allia

Omar Khayyam, poète persan, célèbre dans Les Quatrains les femmes et la beauté, l’ivresse et la poussière du néant. La forme de ces vers lui permet de dire l’usage du monde et sa mesure. Préférant les jouissances de l’éphémère aux vérités érigées en dogmes, Khayyam ne souhaite à l’humanité qu’ivresse et amour.

Jean-Claude Pirotte
Ajoie
Gallimard (Poésie)

Dans l’œuvre multiforme et démesurée de Jean-Claude Pirotte, Poésie/Gallimard a choisi de rassembler trois recueils qui offrent, pour les années 2008-2011, un parcours, une traversée, avec pour double décor le Jura et la mer du Nord.

Jean Doucet

Pierre Ménard
Les infréquentables Frères Goncourt
Tallandier

Edmond et Jules de Goncourt sont comme écrasés par leur nom. Si nul n’ignore le prix qu’ils ont fondé, l’oubli a frappé la vie et l’œuvre de ces deux frères qui se sont attaqués pendant près d’un demi-siècle à tous les genres littéraires, et plus… Guillaume Dye et 27 contributeurs. Le Coran des historiens. Le Cerf

Le Coran n’avait jamais été commenté par les historiens. Réunissant 30 meilleurs spécialistes internationaux, cette somme unique lève un tabou et inaugure une ère nouvelle d’interprétation.

Thimoty Brook
Le Léopard de Kubilai Khan Une histoire mondiale de la Chine
Payot
Une fresque épique des relations de la Chine avec le monde sur huit siècles, portée par une éblouissante galerie de personnages

Antoine George

Nadine Sautel
Michel-Ange
Folio Biographie

Sculpteur, peintre, architecte, poète, le  » Divin Michel-Ange  » (1475-1564) incarne l’Homme universel de la Renaissance italienne. Remarqué à quinze ans par Laurent le Magnifique, il vécut entre Florence et Rome

Yuval Noah Harari
Sapiens
Albin Michel

Livre monumental, audacieux et provocateur, Sapiens remet en cause tout ce que nous pensions savoir sur l’humanité : nos pensées, nos actions, notre pouvoir… et notre futur.

Jean-Jacques Grosso

Erik Fosnes Hansen
Une vie de homard
Gallimard (Du monde entier)

Une vie de homard est un roman à la fois tragique et cocasse sur toutes les stratégies que chacun est capable de mettre en œuvre pour se masquer la réalité. Tels les homards les personnages de cette histoire se cachent sous des carapaces, derrière une accumulation de façades, et ne peuvent ni ne veulent voir ce qui se passe. Bartabas. D’un cheval à l’autre. Gallimard Un premier récit, ombrageux et étrangement sensuel — fascinant même pour les non-initiés — consacré à l’art équestre, auquel depuis l’enfance Bartabas est voué.

Stéphanie Hanet

Elizabeth Jane Howard
Étés anglais
Table ronde

Table ronde Juillet 1937. À Home Place, au coeur du Sussex, jardiniers, femmes de chambre et cuisinière sont sur le pont. La Duche orchestre le ballet des domestiques avant l’arrivée de ses trois fils, Hugh, Edward et Rupert Cazalet, en chemin depuis Londres avec épouses, enfants et gouvernantes.

Michel Moutot
L’America
Seuil

Marettimo, petite île au large de la Sicile, juillet 1902. Quand il tombe amoureux de la belle Ana, venue passer l’été dans la maison de son père, Vittorio Bevilacqua, jeune pêcheur, ne peut se douter qu’il met en marche un engrenage qui l’obligera à fuir à l’autre bout du monde.

Asya Djoulaït
Noire précieuse
Gallimard/Continent noir

Noire précieuse est l’histoire d’une mère qui tente de sauver sa peau en écorchant sa chair. Noire précieuse est l’histoire d’une relation tendre entre une jeune fille et sa mère, l’histoire des modes de communication qui circulent dans les rues de Paris, entre Château-d ‘Eau et le boulevard Saint-Germain

Jean-Luc Jaunet

Laurent Binet
Civilizations
Grasset

Vers l’an 1000 : la fille d’Erik le Rouge met cap au sud. 1492 : Colomb ne découvre pas l’Amérique.1531 : les Incas envahissent l’Europe.
À quelles conditions ce qui a été aurait-il pu ne pas être ? Il a manqué trois choses aux Indiens pour résister aux conquistadors. Donnez-leur le cheval, le fer, les anticorps, et toute l’histoire du monde est à refaire.

Laurent Gaudé
Salina
Actes Sud

Laurent Gaudé met ses talents de conteur au service d’une histoire millénaire, celle d’une femme rejetée et humiliée qui ne pourra trouver le repos que lorsque son fils aura lui-même terminé le récit de sa vie

Mathias Enard
Désir pur désir
RMN-Grand Palais

Antonio observait Venise : inondation, ondulation, vertige. Antonio comprit qu’il ne pouvait plus vivre sans la jeune femme de l’Ospedale della Pietà. Il prit une feuille de papier et essaya d’esquisser, de mémoire le visage de Camilla tout en se demandant quel stratagème il pourrait bien imaginer pour lui parler, avant ou après la messe.

Philippe Josserand

Wieslaw Kielar
Anus Mundi. Cinq ans à Auschwitz
Les Belles Lettres

Anus mundi, l’anus du monde : un médecin SS avait ainsi qualifié le camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz. La vérité modeste qu’il transmet fait de son récit un document irremplaçable pour l’Histoire.

Mia Couto
Les sables de l’empereur
Métailié

À la fin du XIXe siècle, le Mozambique est ravagé par les guerres entre les clans et contre les colonisateurs. Germano, un soldat portugais exilé sans espoir de retour Elmani, une jeune Africaine, trop belle et trop intelligente, son interprète, sont le fil rouge de ce roman où ils évoluent parmi des personnages historiques bien réels.

Hélène Gaudy
Un monde sans rivage
Actes Sud

À l’été 1930, sur l’île Blanche, une exceptionnelle fonte des glaces dévoile des corps et les restes d’un campement de fortune. Ainsi se résout un mystère en suspens depuis trente-trois ans : en 1897, Salomon August Andrée, Knut Frænkel et Nils Strindberg s’élevaient dans les airs, déterminés à atteindre le pôle Nord en ballon – et disparaissaient.

Ghislaine Lejard

JMG Le Clézio
Chanson bretonne suivi de l’enfant et la guerre
Gallimard

Le texte est bercé par une douceur pastorale qui fait vibrer les images des moissons en été, la chaleur des fêtes au petit village de Sainte-Marine ou la beauté d’un champ de blé face à l’océan. Antoine Senanque. Que sont nos amis devenus .Grasset Avec une grâce, un humour et une vérité sans faux-semblants, Antoine Senanque nous offre une formidable histoire d’amitié, d’amour et d’existence telle qu’on la connaît : fragile mais pleine de surprises et de beauté

Pierre Terzian
Ça fait longtemps qu’on s’est jamais connu
Quidam éditeur

Ça fait longtemps qu’on s’est jamais connu est la découverte d’un Québec carrefour pacifique de toutes les cultures, où les langues se mêlent dans un joyeux désordre identitaire. Un Québec frappé de plein fouet par l’austérité, qui « ferme sa yeule et s’organise »

Annie Ollivier

Ahmed Kaoulaz.
Sur le bout de la langue
Le mot et le reste. 2019

Anciens amoureux, amis de toujours, bergers du Vercors, réfugiés maliens, immigrés algériens, ouvriers syndiqués… dans ces nouvelles, chacun trimbale son passé, avec plus ou moins de joie ou de tristesse, de regrets ou de nostalgie, mais toujours avec la certitude d’avoir été et d’être encore.

Francesca Melandri.
Tout sauf moi
Gallimard. 2019

À travers l’enquête d’Ilaria qui découvre un à un les secrets sur la jeunesse de son père, Francesca Melandri met en lumière tout un pan occulté de l’histoire italienne : la conquête et la colonisation de l’Éthiopie par les chemises noires de Mussolini, de 1936 à 1941 – la violence, les massacres, le sort tragique des populations et, parfois, les liens qu’elles tissent avec certains colons italiens.

Sylvain Prudhomme
Par les routes
Gallimard (L’arbalète)

« J’ai retrouvé l’auto-stoppeur dans une petite ville du sud-est de la France, après des années sans penser à lui. Je l’ai retrouvé amoureux, installé, devenu père. Je me suis rappelé tout ce qui m’avait décidé, autrefois, à lui demander de sortir de ma vie. J’ai frappé à sa porte. J’ai rencontré Marie. »

Jean-Yves Paumier

Éric Pessan
Photos de famille
L’œil ébloui

Feuilletant son album intime, l’écrivain décrit politiquement des photos retrouver, imaginer ou exposer par d’autres, et tente de reconstituer une image de soi. En écho, la plasticienne, poète et performeuse Delphine Bretesché, Live une série de dessins de son Journal dessiné Extraits, spécialement réalisé pour l’ouvrage.

Françoise Moreau
Oublié dans la rivière
L’œil ébloui

Un fait divers banal, enfoui dans la mémoire familial, qui ressurgit et qui entraîne tout un village dans une abracadabrante histoire.

À lire sur Gallica (et téléchargeable), datant de 1883, mais singulièrement en phase avec l’actualité :

Distribution géographique des grandes épidémies pestilentielles. Leurs dangers actuels, moyens de s’en sortir. Conférence faite à la société de Géographie commercial de Nantes le 28 janvier 1883 par le docteur H. Bourru.

Marie-Claude Porquet

Iegor Gran
Les Services compétents
POL

Les Services compétents, c’est le roman vrai et satirique de cette histoire intime et collective du KGB, écrit aujourd’hui par le fils de Siniavski, né l’année même de l’arrestation de son père. Les traîtres côtoient les dissidents comme les thuriféraires et les Tartuffes du système.

Macha Meril
Vania, Vassia et la fille de Vassia
Liana Levi

Vania, Vassia et Sonia, la fille de Vassia, les trois personnages, sont en quête d’un avenir qui les réconcilie avec leur passé. Chacun lit cet avenir sous un angle différent: s’intégrer en France avec un impeccable parcours, rester russe tout en défendant la République française

Caroline Laurent
Rivage de la colère
Les Escales

Au cœur de l’océan Indien, ce roman met à jour un drame historique méconnu et nous offre aussi la peinture d’un amour impossible.

Anne Prouteau

Akira Mizubayashi
Âme brisée
Gallimard

Dans ce roman délicat, Akira Mizubayashi explore la question du souvenir, du déracinement et du deuil impossible. On y retrouve les thèmes chers à l’auteur d’Une langue venue d’ailleurs : la littérature et la musique, deux formes de l’art qui, s’approfondissant au fil du temps jusqu’à devenir la matière même de la vie et défient la mort.

Jean Giono
Le Chant du monde
Adapté en BD par Jacques Fernandez .Gallimard Un récit d’aventure mythique où la langue de Giono se mêle aux aquarelles de Jacques Fernandez pour chanter une nature vivante et sensuelle.

Catherine Telle

Stéphane Koechlin
Le vent pleure Marie
Fayard

En 1950, Rodolphe Koechlin rapporta de La Nouvelle-Orléans un disque de Louis Armstrong dans un Constellation à hélices. Où était-ce en 1951 ? Qu’importe. La légende de la famille tient dans cette phrase. Car ce n’est évidemment pas un hasard si Philippe, son fils, fonda par la suite la revue Rock & Folk.

Michel Le Bris
La Beauté du monde
Grasset

Michel Le Bris, , signe ici une fresque puissante qui ressuscite le couple composé du cinéaste animalier Martin Johnson et de sa muse Osa, deux figures emblématiques de l’aventure en terre africaine dans les années 20.

Anna Hope
Nos espérances
Gallimard

Hannah, Cate et Lissa sont jeunes, impétueuses, inséparable et rebelles. Dans le Londres des années 1990 elles vivent ensemble et partagent leurs points de vue sur l’art, l’activisme, l’amour qu’elles envisagent avec gourmandise.  Les années passent, et à 35 ans, toutes trois sont insatisfaites et chacune convoite ce que les deux autres semblent posséder. Qu’est-il arrivé aux femmes qu’elles étaient supposées devenir ?

Michel Valmer

Rupert Yhomso
Jamais d’autre que toi
Actes Sud

Fille du directeur de l’École de médecine de Nantes, Suzanne Malherbe (1892-1972) a dix-sept ans quand, en 1909, elle s’éprend d’une adolescente aussi brillante que perturbée, Lucie Schwob (1894-1954), issue d’une riche famille d’intellectuels juifs, nièce de Marcel Schwob et petite-nièce de l’écrivain Léon Cahun.

Pierre Lemaître.
Miroir de nos peines
Albin Michel

Avril 1940. Louise, trente ans, court, nue, sur le boulevard du Montparnasse. Pour comprendre la scène tragique qu’elle vient de vivre, elle devra plonger dans la folie d’une période sans équivalent dans l’histoire où la France toute entière est saisie par la panique, sombre dans le chaos.

Jean Amyot d’Inville

Daniel Prévost
Les Pensées
Cherche-midi 2003

Entre un être humain et moi, il n’y a pas une grande différence  » affirme Daniel Prévost. C’est faux : Prévost, lui, possède un humour très nettement au-dessus du niveau de l’homme normal. Bruno Bonduelle. 43 millions de Français en ont assez d’être traités de provinciaux. Albin Michel 1994 Les Français vont-ils supporter d’être dépouillés au seul profit d’une capitale opulente et arrogante ? Très Grande Bibliothèque, Très Grand Louvre, Très Grand Opéra, Très Grande Arche, aucune ville au monde ne concentre autant de richesses, d’habitants et de pouvoirs.

Michèle Cotta
Cahiers secrets de la V° République
Fayard 2009
Dix années de rebondissements incessants de la vie politique autour de plusieurs moments- clefs : Première étape : la cohabitation. Deux ans après son élection, Jacques Chirac dissout l’Assemblée nationale. Les socialistes, contre toute attente, gagnent les élections législatives. Une nouvelle cohabitation commence : à la différence des deux qui l’ont précédée, elle durera cinq ans

Noëlle Ménard

Almudena Grandes
Les patients du Docteur Garcia
Lattès

Après la victoire de Franco, le docteur Guillermo García Medina continue de vivre à Madrid sous une fausse identité. Des papiers lui ont été fournis par son meilleur ami, Manuel Arroyo Benítez, un diplomate républicain. En 1946, Manuel revient d’exil avec une dangereuse mission : infiltrer une organisation clandestine d’évasion de criminels nazis. Une très belle saga. Alain-Fournier. Le Grand Meaulnes. Gallimard. La Pléiade Quel roman plus célèbre que Le Grand Meaulnes ? La mort d’Alain-Fournier, en septembre 1914, fit de lui un écrivain d’un seul roman. Mais peu de romans sont aussi souvent lus «en surface», là où les apparences sont trompeuses. Ainsi a-t-on pu prendre pour un texte peu construit et destiné aux adolescents ce qui est en réalité un concerto en trois mouvements et un roman pour adultes «avertis ».

Les membres de l’Académie publient

Emmanuel de Waresquiel
J’ai tant vu le soleil
Gallimard

De son vivant, personne n’a su exactement quels gens il voyait, quels livres il lisait, quels voyages il faisait. Il se dérobait d’instinct, usait sans cesse de diminutifs, d’acronymes, d’anagrammes, changeait de langue et de nom au point d’en avoir adopté plus de deux cents comme Dominique, Mocenigo, , Esprit, William Crocodile, Choppier des Ilets, le comte de l’Espine, F. de Lagenevais et bien sûr Stendhal, dont il fait son nom de plume en 1817. Tous sont le même Henri Beyle multiplié à l’infini.

Pierre Péan
Mémoires impubliables
Albin Michel

Pour la première fois, Pierre Péan, qui est devenu célèbre en brisant l’omerta sur le passé de Mitterrand à Vichy, raconte : les coulisses de la bataille féroce qui l’a opposé au Monde, les menaces, les pièges, le « contrat » sur sa tête , le monde délirant des dictateurs africains ses relations très personnelles avec deux présidents de la République les réseaux d’influence occultes dans l’ombre de l’État…

Philippe Le Guillou
Le Roman inépuisable
Roman du roman

Gallimard Tout romancier, à un moment ou à un autre de son parcours, s’interroge sur les raisons, les sources, les influences qui l’ont poussé vers la fiction. Il se souvient de ses premières lectures, de ses premières explorations du domaine romanesque. L’auteur du Dieu noir, des Sept noms du peintre et de La route de la mer traverse ici, de Chrétien de Troyes aux romanciers les plus contemporains, l’histoire du roman français dans sa diversité et sa richesse.

Michel Chaillou. Jacques Roubaud
Les Entretiens d’Étretat.
Ed. du Canoë

Deux amis poètes, l’un professeur de littérature, Michel Chaillou, et l’autre de mathématiques, Jacques Roubaud, conversent sur la transmission des connaissances. La matière qu’ils enseignent comme leurs lectures sont très éloignées mais leur stratégie et leurs interrogations sont les mêmes : « Peut-on transmettre un savoir ? Enseigner quoi et à qui ? Si on note, qui note celui qui note ? … »

Jean Rouaud
L’avenir des simples. Petit traité de résistance
Grasset

Reprendre son temps, un temps à soi, reprendre la possession pleine de sa vie. Et pour échapper à l’emprise des « multi-monstres », utiliser toutes les armes d’une guérilla économique, montrer un mépris souverain pour leurs colifichets : « votre appareil ne nous intéresse pas », graffite le capitaine Haddock sur un mur.

Antoine George
Bosch. Les diables de Maître Jérôme nous hantent encore
Art3

 Au fil des pages, Antoine George alterne la vision du narrateur et les carnets de maître Jérôme, décrivant ce Moyen Âge à la fois lointain et pourtant si proche de nous. Il replace Bosch dans son époque troublée, comme aujourd’hui – peste noire et non coronavirus – et nous invite à revisiter l’art de ce temps (on peut se laisser aider d’un écran pour revoir les classiques de Masaccio à Michel-Ange, de Breughel à Dürer). Alix de Saint-André. 57, rue de Babylone Paris 7°. Gallimard Livre à paraître cet été.

Cafés littéraires 2020-2021
(Muséum d’histoire naturelle)

 Le Café littéraire a été imaginé en 1998 par Catherine Decours, Jean Amyot d’Inville et Jean-Yves Paumier Avec le concours des Livres de l’Ouest, des Bibliothèques pour tous, de l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire, de la librairie Coiffard, du CCO, et du Muséum d’histoire naturelle.

  • Jeudi 19 novembre : Les livres de la rentrée. Animation : Stéphanie Hane
  • Jeudi 11 février 2021 : Les livres d’ailleurs. Animation : Ghislaine Lejard
  • Jeudi 15 avril 2021 : Les livres d’histoire. Animation : Noëlle Ménard
  • Jeudi 3 juin 2021 : Les livres de l’été. Animation : Jean Amyot d’Inville

Passe-temps littéraire

Passe-temps concocté au sein de l’académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire avec le concours du Comité de l’Histoire du Lycée Clemenceau

Il s’agit de découvrir des écrivains, des artistes, originaires de Nantes et de la région.
Leurs noms sont cachés dans le texte ci-joint : « Horizons ». Pour vous faciliter le jeu, nous avons recensé par ordre alphabétique tous les noms cachés dans les textes.
Vous pouvez aussi vous référer au site de l’Académie, academiedebretagne.com, onglet membres depuis 1949.
Nous vous conseillons :
1°)- d’essayer de trouver au début sans aide ;
2°)- dans un second temps de vous aider de la liste.
Le principe est simple : une phrase banale contient un nom qu’il faut retrouver.Ces exemples ne sont pas dans les textes proposés.

Exemples :

  •  » Pendant le confinement mon voisin s’était fait poussé une barbe yéménite disait sa femme. »
  • Nom à trouver Barbier : le musicologue Patrick Barbier
  • «  Pierre a pris des routes banales, lecture de la carte un peu rapide. »
  • Nom à trouver Bannalec : l’écrivain Jean-Luc Bannalec

Horizons

Au proche horizon

Libres !

A Procé, les enfants retrouveront le manège et juchés sur les chevaux de bois rêveront encore d’être chevaliers ou rois ; petits comme grands jouant dans les parcs nantais, seront heureux de pouvoir, en chants et rires, faire grand bruit sans bris enfin heureux d’être ensemble, de retrouver leurs voisins pour un diner dans les jardins. Qu’au son du vent, dans les vergers, sous les ramures des cerisiers, des pruniers et des poiriers en fleurs, ils puissent profiter de ce printemps « déconfiné ».

À l’horizon de fin mai

Les retrouvailles

Chers amis, nous allons enfin pouvoir nous réunir et même nous appairer. Quelle joie de vous revoir bientôt ! Vous souvenez-vous des ragondins que nous vîmes l’an dernier sur les bords du Danube à Samorin ? Cette année, je vous prendrai par le bras. Il faudra toujours être prudent. Nous traverserons le bourg cahin-caha, nous irons jusqu’à la forêt. Sur le chemin du retour, nous admirerons la lune au crépuscule. Nous rejoindrons la maison en évoquant notre ami Bruno et le funiculaire centenaire de Cossonay, sa ville natale.

À l’horizon de l’été

Les agapes

Enfin la vie au grand air et le retour dans les estaminets pour de belles agapes ! Mais si encore on n’avait pas eu ces fichues attestations à remplir ! Depuis toujours, sûrs de ne pas être dupés, on va chez Le Guill où, à l’enseigne « Les pieds du diable », on a le roi de la recette d’œufs, d’ailes et de filets de caille à la sauce cardinale. Devant l’auberge, les pruniers et poiriers auront perdu leurs fleurs. A l’intérieur cela sentira un peu le moisi et on verra des guirlandes de gui qui datent de la fin décembre. A la demi de midi, toute la famille sera réunie, de Tatie Rocinante à ma belle-mère ; Hélène c’est un cas : d’où il faudra que je vous narre ce jacquard dont elle se sera joliment parée. Délaissant les tendrons de veau accompagnés d’un pilaf, quinoa ou riz, que ni Zanzibar ni Samarcande pourraient disputer au chef, on choisira le tradi « Châteaubriant avec ses trois sauces ». Accompagné de patates au lard. Oui vraiment on se régalera. Le tout arrosé d’un Clarac 2007, un rouge tranquille, un Bergerac. Les verres ne resteront pas souvent pleins.

À un horizon incertain

Le retour vers la Grèce éternelle

Les rivages de Kos sont désormais accessibles. C’est la patrie d’Hippocrate et du dieu Esculape, qui y avait un temple. Souvenir … Nous y avions rencontré une fois un Anglais qui cherchait son chat, You have … ? On faisait ceux qui ne comprenaient pas. Après cet épisode et un encas, doucement nous avions rejoint la côte pour nous baigner. L’eau est froide en été, à cause d’un vent appelé, meltem. En revanche, les plages de galets étaient propres, sans plastiques, et papiers gras que nous devions enjamber. Le volcan de l’île voisine de Nisyros est le plus récent de la mer Egée. Point de deux-roues au voisinage du cratère profond de 27 m, mais des visiteurs intrigués. Les fumerolles sentent l’œuf pourri et des flaques de soufre jaune et vert ne cessent de clapoter dans cet étrange chaudron. Le point fort de la Grèce c’est sa multitude d’îles et l’accueil de ses habitants. Deux villes sont à éviter Athènes et Thessalonique qui sont polluées. Les jus, l’eau fraîche sont les bienvenus aux étapes. Pour ne pas être pris de cours, il faut s’arrêter souvent dans les Cafés pour ne pas terminer déshydratés. En bouteilles, l’eau pèse si on marche beaucoup sous le soleil. C’est pourquoi le thé sied bien aux amateurs de bouzouki qui sont très nombreux dans les troquets. Certains cherchent du corail rouge sur la barrière qui n’existe pas, mais il est possible d’en acheter en colliers. Bref, que ce soit à Paros, Patmos ou Lemnos, le voyage en Grèce est une aventure qu’il ne faut pas rater. En revanche, dans ce beau pays, tutoyer la mort est le sport national des mâles. Ouf, se disent les autres automobilistes après chaque virage.

Horizon ? Ligne imaginaire qui recule chaque fois que l’on s’en approche…

Horizons : Liste des noms par chapitre

Ghislaine Lejard, Annie Ollivier, Jean-Louis Liters, Noëlle Ménard

11/05/2020 : Anthologie poétique du déconfinement

Confinés, Ghislaine Legeard et Henri Copin ont profité de leur enfermement relatif pour proposer aux lecteurs cette petite anthologie où l’on retrouve au fil des pages Pablo Neruda, Eugène Guillevic, Gilles Baudry, Charles Baudelaire, Blaise Cendrars, Anjela Duval, Paul Eluard, Paol Keineg, Jean-Michel Maulpoix, Paul Morin, Henri Philibert, Arthur Rimbaud, Pierre de Ronsard, Renée Vivien…
Pour prendre le temps de flâner de strophe en strophe, et de respirer mieux !

Photos Ghislaine Lejard et Henri Copin. Réalisation Alain Bléteau.

Lien vers l’Anthologie

Message du Chancelier de l’Académie

Chers amis

L’Académie, respectueuse  des soignants et de tous ceux qui font tourner la France, est passée jusqu’à nouvel ordre, en mode internet.

C’est ainsi que nous avons dû reporter les deux séances à venir :
– celle du 12 mai au Conseil départemental de Loire-Atlantique;
– celle du 16 juin au Château des ducs de Bretagne.

Le Prix Yves Cosson de poésie a été décerné à Paol Keineg ;
Le Prix de Loire-Atlantique, attribué à Jean-Bernard Vighetti ;
pour Une riviera bretonne : Saint –Nazaire, La Baule et la presqu’île Guérandaise. publié par Coop Breizh

Ces prix seront remis au
Conseil départemental de Loire-Atlantique
Quai Ceineray
le  mardi 15 octobre 2020 à 18h00

– Le Grand Prix Jules Verne a été attribué à Alain Quella-Villeger,
pour  Pierre Loti, une vie de roman. Calmann-Levy ;
– Le Prix de l’Académie à été décerné à Grégoire Kauffmann
pour Hôtel de Bretagne. Flammarion ;
Nos lauréats  seront reçus avec celui du Prix Robert Le Ricolais du livre d’architecture.

Ces prix seront remis
au Théâtre Vasse
Rue Colbert
le mardi 15 décembre 2020 à 18h00
lors de la séance de fin d’année avec la présentation du Cahier 2021 consacré
aux Années folles et à Hélène et René Guy Cadou.

Au nom de l’Académie, je remercie chacun d’entre vous  de votre fidélité  et vous souhaite  de passer ces semaines difficiles dans l’espoir et la sérénité.

À bientôt.

Prix document-Loire-Atlantique 2020

Jean-Bernard Vighetti
Une Riviera bretonne
Saint-Nazaire, La Baule et la presqu’île guérandaise
Coop Breizh

Le jury du Prix document-Loire-Atlantique, co-présidé par Dominique Pierrelée et Jean-François Caraës, a attribué son prix à Jean-Bernard Vignetti.

L’Académie recevra J.-B. Vighetti pour la remise de son prix
lors de sa Séance solennelle du 15 octobre, à 18h00,
à l’Hôtel du Département, Quai Ceineray, Nantes.

Rappelons que ce Prix est attribué à tout auteur ou pour tout ouvrage présentant un rapport avec le département de Loire-Atlantique et qu’il est particulièrement soutenu par le Conseil départemental.
Cet ouvrage, Une riviera bretonne, traite du développement du littoral entre Saint-Nazaire et la presqu’île guérandaise à partir de la période des bains de mer (1820) et de l’avènement du tourisme.
Richement documenté (gravures, toiles, affiches, photographies…), l’œuvre de J.-B. Vighetti présente les grands enjeux de cette intense période d’aménagement foncier et urbanistique. Cartes à l’appui, ce que les géographes et historiens apprécieront, il nous présente les différentes phases de mutation des paysages balnéaires de ces stations, grandes et petites, qui connurent toutes leur heure de gloire, pour chacune selon un rythme ajusté qui participe de l’identification différenciée des lieux.
La dynamique du texte ainsi que les nombreuses illustrations ont conduit le jury à retenir ce livre, alors que les autres concurrents en lice présentaient également des ouvrages de grande qualité.

  • Autres ouvrages présentés :
  • Collectif, Site patrimonial remarquable de Nantes – Évolutions urbaines & architecturales, Nantes Renaissance
  • Groupe Ad’hoc. Le couvent des Cordeliers de Savenay, 1419-2019 (Éditions du Petit pavé)
  • Christian Braut, Grégory Dolivet et Arnaud Dréan. La presqu’île de Guérande (La Geste)
  • Jean-Claude Chemin. Et Tati créa Monsieur Hulot (Locus Solus)
  • Laure Dautriche, Ces musiciens qui ont fait l’Histoire (Tallandier)
  • Alain Gaillard. L’amiral du Chaffault (éd. La chouette de Vendée)
  • Stéphane Hénaut, Joan Mitchell. Histoire de France à pleines dents (Flammarion)
  • Gérard Pompidou. Graslin, un homme, son œuvre, son quartier (Art3)
  • Catherine Vadon, Océan sauvage (Glénat)

Prix de l’Académie 2020

Grégoire KAUFFMANN
Hôtel de Bretagne
Publié par Flammarion

Le jury du Prix de l’Académie de Bretagne et des Pays de la Loire, présidé par Ghislaine Lejard-Bléteau, a attribué le jeudi 2 avril 2020 ce prix à Grégoire Kauffmann.
Il lui sera remis le 15 décembre 2020, à 18h00, lors de la Séance solennelle de l’Académie, Salle Francine Vasse, à Nantes.

Dans cet ouvrage, Grégoire Kaufmann mène une enquête patiente et obstinée. Il dénoue les fils du temps pour élucider les raisons de l’arrestation, le 9 août 1944 à Quimperlé, d’Adolphe Fontaine arrêté à son domicile par des maquisards et fusillé peu de temps après. Jalousie, règlement de compte ? Qui était cet homme et que lui reprochait-on ? En menant l’enquête, l’auteur croise les intrigues de la collaboration comme celles de la résistance, des premières heures ou des dernières. L’histoire de son grand-père, Pierre Brunerie, est aussi l’un des liens vers le dénouement. Au-delà de l’intrigue, se découvrent des pages d’histoire, sombres et indécises, celles de la fin de la guerre et des excès de l’épuration. L’ouvrage vaut également pour la vérité des personnages, pour la complexité des situations. Tout semble compliqué et rien n’est simple.

Grand Prix Jules Verne 2020

Alain Quella-Villéger
Pierre Loti. Une vie de Roman
Calmann-Levy

Le jury du Grand Prix Jules Verne, présidé par Christian Robin, a attribué le mercredi 1er avril 2020 le prix qu’il décerne à Alain Quella-Villéger.
Il lui sera remis le 15 décembre 2020, à 18h00, lors de la Séance solennelle de l’Académie, Salle Francine Vasse, à Nantes.

Biographie passionnante, documentée, érudite. Le lecteur pénètre l’intimité de la personnalité complexe de Loti, officier de marine, écrivain et académicien. L’ouvrage évoque avec précision la variété de l’œuvre (romans, récits, écrits autobiographiques, dessins, photos) dont il restitue le contexte.

Le plus passionnant est l’évocation de la façon dont Loti se cherche et se reconstruit sans cesse, dans une quête de sens. Le thème du voyage est omniprésent à travers les navigations de l’officier de marine comme du dilettante, une fois sa fortune assurée. Comme quoi il est des vies qui valent les romans. Alain Quella-Villéger est agrégé d’histoire et docteur-ès-lettres.

Ouvrages en pré-sélection pour le Prix Jules Verne 2020
– Isabelle Autissier, Oublier Klara, Stock.
– Hélène Gaudy, Un monde sans rivage, Actes Sud 
– Pierre-Grand-Dufay, Le monde de Tim, Éditions Pierre-Guillaume de Roux 
– Bruno d’Halluin, Juste le tour du monde, Gaïa
– Félix Macherez, Au pays des rêves noirs, Équateur
– Alfred de Montesquiou, Sur la route des extrêmes, une traversée de l’Amérique du Sud, album, coédition Gallimard/ARTE
– Alain Quella-Villéger, Pierre Loti. Une vie de roman, Calmann-Levy.
– Olivier Rolin, Extérieur monde, Gallimard

Prix Yves Cosson de poésie 2020

Image

Le prix de Poésie Yves Cosson 2020 est attribué à Paol Keineg
pour l’ensemble de son œuvre.

Il lui sera remis le 15 octobre 2020 à 18 h au Conseil Départemental de Loire-Atlantique.

Né en 1944 à Quimerc’h (Finistère), Paol Keineg est un poète et dramaturge breton écrivant principalement en français. Il écrit aussi en breton et en anglais, et il traduit de ces deux langues. Son engagement politique dans la cause de l’émancipation bretonne a précédé son engagement poétique. En 1964, il figure parmi les fondateurs de l’Union Démocratique Bretonne ; à la fin de 1965, il écrit Le Poème du pays qui a faim, qui sera publié en 1967 au Pallet. Sa pièce Le printemps des Bonnets Rouges a été mise en scène par Jean-Marie Serreau, en 1972 et reprise en 1975. De 1975 à 1978, il a été directeur de la revue Bretagnes.

 » Répondre à l’espoir que font naître les choses sans importance. »


En 1974, il quitte la Bretagne pour les États-Unis, où il vit trente-cinq ans. En 1981, il obtient un Ph.D à Brown University, et enseigne dans plusieurs universités, dont Dartmouth, Brown, Duke. Il est professeur invité à Berkeley et Harvard. Depuis 2009, il vit de nouveau en Bretagne.
Parmi ses dernières publications : Terre lointaine (Apogée, 2004), Là et pas là (Lettres sur cour et le Temps qu’il fait, 2005), Les trucs sont démolis, une anthologie, 1967-2005 (Obsidiane et le Temps qu’il fait, 2008), Abalamour (Les Hauts-Fonds, 2012), Mauvaises langues, (Obsidiane, 2014), Johnny Onion descend de son vélo (Les Hauts-Fonds, 2019), Korriganiques, avec des gravures de Nicolas Fedorenko, (Folle avoine, 2019).

14/02/2020 : Michel Ragon nous a quittés…

Michel Ragon nous a quittés le 14 février à l’âge de 95 ans. Ses obsèques ont eu lieu le mercredi 19 février 2020 à l’église Saint-Eustache, à Paris. Il a été inhumé au cimetière du Montparnasse dans le 14e arrondissement. François Nourissier écrivit à son endroit dans le Figaro littéraire : «  Si l’érudition de Ragon est immense, elle ne cesse d’être irriguée par le sang de la misère et de la vraie vie ».

Né le 24 juin 1924 Marseille, membre de l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays-de-la-Loire depuis 1989 (30 ans !), il fut écrivain, critique d’art et critique littéraire. L’une des grandes plumes de l’art d’après-guerre, il publia dans la revue Cimaise. Sur son site internet, une formule résume le sens de sa vie : « Donner une cohérence à une œuvre foisonnante allant des écrivains du peuple à l’art d’avant-garde, des racines terriennes à l’utopie architecturale. »

L’architecte et le magicien

Antimilitariste et pacifiste, libertaire, il se pencha sur la littérature prolétarienne (publiant en 1986 une Histoire de la littérature prolétarienne) et l’histoire de l’anarchie.

Une enfance vendéenne (fils d’Aristide Ragon, sous-officier colonial, et de Camille Sourisseau), une adolescence nantaise dans la pauvreté avant le grand saut vers l’aventure parisienne où il fut critique d’art, romancier, poète, et où il s’intéressa à l’architecture, résument son parcours de vie. « J’ai voulu échapper à la misère, échapper à la pauvreté, échapper à l’obscurantisme et un monde sans culture ».

Michel Ragon bouquiniste

Il connut la pauvreté, notamment lorsque sa mère vint en 1938 à Nantes pour subvenir aux besoins de la famille, son époux étant décédé six ans plus tôt. À Paris, il exerça toutes sortes de petits métiers pour vivre, dont le souvenir nourrira son livre Drôles de métiers. Il participa à l’aventure du groupe CoBrA en 1949, accompagna les artistes de l’art abstrait, de l’art informel, de l’art cinétique et de l’art brut. Collaborateur de la revue Cimaise consacrée à l’art abstrait, il publia L’Aventure de l’art abstrait, et de nombreuses monographies de peintre. En 1961, Jean-Marie Drot lui consacra le film intitulé : Michel Ragon, l’œil d’un critique.

Collection M. Ragon exposée au Centre Georges Pompidou

La fondation du GIAP (Groupe International d’Architecture Prospective) lui permit de défendre en 1965 les « utopies réalisables ».

Le décès sa mère, survenu en 1976, le conduisit à écrire L’accent de ma mère qui connut un grand succès. Cette quête de ses racines l’incita à poursuivre son investigation de la mémoire familiale et conduisit à la parution de Ma sœur aux yeux d’Asie, en 1982, évoquant sa demi-sœur ramenée d’Indochine par son père militaire. Au-delà de la veine familiale, la page sombre des guerres de Vendée l’intéressa dans ses dimensions de révolte paysanne.

Michel Ragon dans son bureau

Plusieurs romans (Les Mouchoirs rouges de Cholet, La louve de Mervent, Le Marin des sables …) s’inscrivirent dans cette veine, de même que plusieurs essais sur l’insurrection vendéenne. Enfin, dans D’une berge à l’autre et dans Le Regard et la Mémoire, il porta un regard rétrospectif sur son existence.

En guise d’épitaphe, le journal Le Monde du 15 février 2020 écrivit : « Les critiques d’arts qui ne se sont pas aujourd’hui un peu orphelins sont des ignorants, ou des crapules. »

14/03/2020 : Nazand Begikhani

Samedi 14 mars 2020, à 17h30 (entrée libre)
Passage Sainte-Croix, 9 rue de la Bâclerie 44000 – Nantes

Rencontre avec Nazand Begikhani,
femme kurde et exilée.

Organisée par l’Académie en partenariat avec le Passage Sainte-Croix et Nantes en Francophonie.

Nazand Begikhani

Nazand Begikhani écrivaine, poétesse et professeure invitée à la chaire Vincent Wright, Sciences Po, Paris, elle est rédactrice en chef de l’édition kurde du Monde diplomatique. Poète de renommée internationale, elle est l’auteure de 8 recueils de poésie en kurde, en français et en anglais. Polyglotte, elle a traduit Elliot et Baudelaire en kurde. En 2012, elle a reçu le prix de poésie Simone Landrey  pour son recueil Le lendemain d’hier (éditions de l’Amandier).

Elle qui a vécu le génocide de son peuple et connu des déchirures, des douleurs et des aliénations dans sa vie de femme, de kurde et d’exilée, a pu grâce à l’écriture et à la créativité se reconstruire et créer un espace de liberté qui l’a transformée et est devenu son identité.